• MOI LE VIEUX CHIEN

     

              

    Je suis l’ami des champs

    Où poussent les blés d’or

    Je suis l’ami du vent

    Et du soleil trop fort

    Je passe des nuits dehors

    La tête près de la lune

    Je cherch’ pas le confort

    Je n’ai pas de fortune

     

    Je cours du matin jusqu’au soir

    Un peu partout sur les chemins

    J’ai l’œil brillant et le poil noir

    J’suis pas cabot, moi le vieux chien

     

    Mes maîtres sont gentils

    Si je garde bien la ferme

    Ils me donnent des biscuits

    En me disant qu’ils m’aiment

    L’été y’a de la paille

    Dans un coin de l’étable

    L’hiver il faut que j’aille

    Près du feu sous la table

     

    Tous les jours sur mon territoire

    Je chasse les poules et les lapins

    J’ai l’œil brillant et le poil noir

    J’suis pas cabot, moi le vieux chien

     

    Je suis l’ami des champs

    Et des sous-bois moussus

    L’ami des paysans

    Et des filles court-vêtues

    Je gambade auprès d’elles

    De juin à fin septembre

    Dans les vols d’hirondelles

    Et les senteurs d’ambre 

     

           DARAKAN

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique